Les raisons de mon absence

Je dis « les » mais en réalité il n’y en a qu’une…

Snapshot_20150703_1

 

Je suis décédée, les ami(e)s. Et oui, ma bouteille était vide. Déshydratation. C’est pas joli joli. Comment ça, si je suis sensée être morte, comment je fais pour écrire? Regarde Paranormal Activity, tu vas voir tout ce qu’on peut faire quand on est un esprit!

Bref, oui, cet article est une chiure. Oui, j’ai honte de la qualité webcam de cette photo. Non, je ne vous oublie pas. J’ai juste un problème avec la chaleur qui pourrie mon cerveau.

Je reviens au plus vite avec mes bêtises habituelles. En attendant, bon courage pour supporter cette chaleur, buvez bien (de l’eau, on est d’accord) et tartinez-vous bien de crème solaire. On va éviter de choper un mélanome, tout de même!

Bisous Poutous

Ophélie

Publicités

Le connard

giphy

Universel, le connard est partout. Pas de jaloux, tout le monde y a droit. Le connard ne discrimine pas, il pourrit tout le monde. Aucune victime précise. Jeunes, moins jeunes, tous y prennent pour leur grade. Même les handicapés (surtout les roux). Faux pacifiste, il frappe mais ça ne se voit pas. Lire la suite

Les sites de rencontres: tactique d’approche

Yooooooo. Je suis tellement inspirée ces temps-ci, c’est beau n’est-ce pas? Mais ça c’est le printemps! Le soleil, les journées qui rallongent, les oiseaux qui chantent… Si vous avez lu mon article sur le Printemps vous devez vous demander pourquoi d’un coup je fais ses louanges. C’est très simple. Le lendemain de la parution dudit article, un oiseau m’a chié sur la main. Posey. C’est pas une blague. A ce moment je me suis dit que Dieu avait de l’humour et que je l’avais un peu cherché au final. Mais je m’éloigne du sujet premier! Bref, mon inspiration est revenue et l’envie m’a pris de parler sites de rencontres. Lire la suite

Recette d’une histoire d’amour pourrie à succès

Salut, toi! Aujourd’hui, j’ai décidé de me bouger le cul et d’écrire un peu. Problème: sans inspiration, comment faire? J’ai un peu réfléchi du coup (si, je sais faire ça) et je me suis fortement documentée sur les tendances du moment et vu ce qui fonctionnait en ce moment (box office etc). C’est alors que j’ai eu comme une révélation. Un éclair, un truc, quoi!

Ce qui plaît de nos jours, ce ne sont pas les grands débats sociaux ou les causes environnementales. Ce qui fonctionne, en mars 2015, ce sont les histoires d’amour pourries! (avec ou sans cuir, fouets et autres jouets. C’est en option). Lire la suite

L’amour, ça peut faire mal

ATTENTION: Toutes ressemblances avec des personnes ou des faits réels seraient totalement fortuites… FORT TRUITE! (ok, je sors)

Le monde des bisounours… J’y étais parfois. Au lieu d’écouter en cours d’art antique entre deux fresques de tombes qui représentent des mecs en train de s’enc… s’amuser (c’est pas une blague, y a vraiment des fresques de ce genre, mais crois moi tu veux pas en savoir plus). Au lieu de faire mes exercices d’anglais. Au lieu de me concentrer pendant mes entraînements. Au lieu d’écrire des articles plus souvent (OH, CA VA HEIN, JE FAIS COMME JE PEUX).

Lire la suite

Valentin, t’es tout sauf un saint

Saint Valentin, était un prêtre du IIIème siècle de notre ère. Claude II, l’empereur de l’époque, avait abolie le mariage parce qu’il trouvait que les hommes mariés étaient des soldats de merde, car ils ne voulaient pas lâcher leur famille. Mais Valou, ce super gangsta, ce hooligan, ce thug, a décidé de se rebeller et de célébrer des union illégale. Dommage pour lui, il s’est fait choper et décapiter. (Pas cool) Mais ce n’est qu’en 496 que le pape Jesaispaquoi choisit Valentin comme patron des amoureux et le 14 février comme jour de fête. (j’ai chopé les infos ici) Lire la suite

Lettre d’amour VS Orthographe

giphy

J’ai lu beaucoup de conneries dans ma vie. Beaucoup de fautes d’orthographe ou de fautes de syntaxe. Moi-même j’en fais (malheureusement… fautes d’inattention). Mais aujourd’hui, j’ai lu quelque chose qui m’a fait frémir. J’ai lu quelque chose qui a fait du mal à ma langue française. J’ai eu mal à mon Bled et à mon Bescherelle. Une brûlure, une coupure profonde, un bras amputé… tout cela est sans doute moins douloureux que ce que j’ai lu.

Lire la suite