Monsieur le beauf du train

Dois-je vous appeler « monsieur »? Le méritez-vous? Pour moi, ce mot est emprunt d’un certain respect. Or, je ne vous respecte pas. Pourquoi? Parce que, pendant une quinzaine de minutes, vous avez dit des horreurs sur tout et tout le monde. Vous avez fait les plus gros amalgames qu’on puisse entendre. Vous parliez à une dame, beauf elle aussi, mais plus mesurée dans ces propos. C’est-à-dire que même si elle pensait comme vous, elle ne le gueulait pas aussi fort.

De quoi est-il question, vous allez me dire. Mais oui! vous êtes le genre de personne qui n’a jamais fait de mal à une mouche et qui, au contraire, est victime du système et de la moindre petite poussière qui flotte dans l’air. Je vais vous dire ce qui ne va pas. Ce qui ne va pas, monsieur, c’est votre manière de penser et d’agir.

D’abord, le train est un lieu dans lequel il faut être peu bruyant afin de ne pas déranger les autres passagers afin que chacun passe le meilleur trajet possible. Cependant vous hurliez. Je n’aurai pas été surprise d’apprendre que le conducteur vous entende alors que nous étions en queue de train.

giphy

Ensuite, vous avez discuté d’éducation avec la dame que j’ai mentionné plus haut. Cette femme expliquait qu’elle réussissait difficilement à joindre les deux bouts avec ses 3 enfants à charge. Elle racontait qu’elle leur disait de ne pas dépenser n’importe comment mais qu’ils n’en faisaient qu’à leur tête. Jusque là, rien de terrible si ce n’était son affreux accent Ch’ti (oui, j’aime pas cet accent, non, je n’ai pas cet accent, le jour où j’ai cet accent tirez moi une balle dans le genou… c’est une blague, on est d’accord, un « a » qui devient « o » en parlant vite, ça arrive…). Suite à sa prise de parole, vous avez rétorqué que tous les enfants sont des pourris gâtés qui ne méritent rien et qui pensent que tout est gratuit. Vous avez dit qu’ils voulaient gagner 3000 euro par mois sans rien faire. (difficilement possible sauf si t’es rentier) En somme, tous les jeunes sont des glandus matérialistes qui ne font rien de leurs vies et qui veulent toucher la paye de Bill Gates. Ok, peut-être que dans le coin pourri où vous vivez c’est le cas mais ce n’est en aucun cas une généralité. Si un jeune est matérialiste et n’a pas intégré les notions de mérite, d’effort et de travail, c’est que l’éducation qu’il a reçu ne  le lui a pas permis.

Vous avez ensuite, et je ne sais trop comment, embrayé sur les aides sociales qu’on donne à tout va. Toujours en accusant la jeune génération de profiter et de ne rien faire tandis que les pauvres travailleurs souffrent (je crois qu’il s’incluait dedans mais, ne connaissant pas sa vie, je ne sais pas si c’est vrai ou faux). Je ne dis pas que ce n’est pas le cas. Bien sûr que de nombreux salariés triment. Mais ses mots laissaient penser que c’est la génération de plus de 40 ans et + qui était la seule à galérer.

Ne vous inquiétez pas, la merde est plutôt bien partagée entre toutes les générations existantes, y a pas de jaloux!

Mais ça, ce n’était rien par rapport à ce que vous avez pu dire sur les roms et les migrants. En restant dans le thème des profiteurs/branleurs, vous avez allègrement craché à la figure de ces personnes démunies, qui n’ont nul part où aller et qui font comme elles peuvent. Même si vous avez soulevé le fait qu’on aide davantage les migrants (sur le plan financier) que les SDF français, qui êtes vous pour faire des roms ou des migrants des profiteurs, des suceurs de frics qui font de la France une poubelle? Ce sont les gens comme vous qui font de la France une poubelle, monsieur. La plupart de ces gens font leur maximum pour s’en sortir. Ils entament des démarches administratives longues et épuisantes qui, souvent, n’aboutissent pas. Ils remercient le pays qu’il les accueille. Ils essaient de scolariser leurs enfants. Mais voilà, ils se heurtent perpétuellement à des murs. Les administrations refusent ou ne traitent pas les dossiers, ce qui  bloquent ces gens dans leurs démarchent et les oblige à rester en situation de précarité, à voler, à mendier, à squatter et j’en passe.

Cessez d’incriminer les victimes de guerre ou de la vie. Si les migrants reçoivent des aides, énerver vous contre l’Etat qui octroie ces aides et non contre les bénéficiaires. Si vous étiez dans leur situation, vous ne cracheriez pas dessus.

Je termine. Vous avez dit que les roms et les migrants ne cherchaient pas à s’intégrer. Qu’ils étaient juste là pour profiter et que la France était leur vache à lait. Difficile de s’intégrer quand on est confronté à des personnes telles que vous au quotidien…

Monsieur, vous n’avez pas de leçon d’intégration à donner. L’intégration passe par l’assimilation de la culture et des lois du pays dans lequel on est. Or,en écoutant le contrôleur, j’ai appris que vous n’aviez pas acheté de billet de train. Et vous, niveau intégration, vous en êtes où?

Quelle douce ironie. J’espère que vous avez eu une belle amende… monsieur connard!

PS: Le bien comme le mal est partout. Réduire un de ces deux concepts à une ethnie est ridicule. Je pense que je ne vous apprends rien. Je ne suis pas pro-roms ou pro-migrants ou même pro-français, je suis pour ces 3 notions que notre pays prône mais n’applique pas assez souvent à mon goût: Liberté – Egalité – Fraternité

Bisous

Ophélie

Publicités

Une réflexion sur “Monsieur le beauf du train

  1. Je dois dire que ça fait du bien de lire ton coup de gueule contre cette/ces personnes qui sont le reflet de beaucoup d’autres : des gens tellement aveuglés par leurs propre rancoeur qu’ils la portent sur des gens qui ne leur ont rien demandé et qui n’ont rien fait de mal, si ce n’est être dans la merde… Je ne comprendrai jamais ces beaufs qui s’indignent qu’on essaie d’aider les gens démunis, peu importe la raison de leur précarité (et ce que ce monsieur fait semblant de ne pas comprendre, c’est que si lui même était né dans un pays en guerre, il y aurait eu de fortes chances pour qu’il émigre vers un pays plus favorisé qui pourrait éventuellement l’aider un peu). Quand j’entends ça, j’ai envie de leur fracasser la gueule contre une table en leur disant : « mais va plutôt protester contre les actionnaires/rentiers qui profitent du système capitaliste (sur notre dos) et qui ne savent plus quoi faire de leurs millions, lutte contre le système, adhère à un parti qui cherche à en sortir, mais par pitié arrête de cracher sur les gens qui sont obligés de mettre de côté leur fierté tellement ils ont besoin d’aide ! »
    Les gens qui profitent le plus du système sont très certainement ceux qui en ont le moins besoin.
    Sinon ce n’est pas profiter. C’est recevoir des aides pour vivre décemment.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s