L’amour, ça peut faire mal

ATTENTION: Toutes ressemblances avec des personnes ou des faits réels seraient totalement fortuites… FORT TRUITE! (ok, je sors)

Le monde des bisounours… J’y étais parfois. Au lieu d’écouter en cours d’art antique entre deux fresques de tombes qui représentent des mecs en train de s’enc… s’amuser (c’est pas une blague, y a vraiment des fresques de ce genre, mais crois moi tu veux pas en savoir plus). Au lieu de faire mes exercices d’anglais. Au lieu de me concentrer pendant mes entraînements. Au lieu d’écrire des articles plus souvent (OH, CA VA HEIN, JE FAIS COMME JE PEUX).

J’étais carrément devenue une guimauve. Incapable de détester qui que ce soit. Toujours la tête ailleurs, à dessiner des conneries un peu partout, à envoyer des cœurs à mes coupines. A m’émerveiller devant des trucs même insignifiants: genre un chien qui passe devant moi… Ah non, ça je le faisais déjà avant. Bah quoi? Je kiffe les chiens moi, mes braves lecteurs! Bref, je quitte les chiens pour en revenir à mes moutons (cet article va finir en répertoire animalier si ça continue…)

Et d’abord il y a Hector le castor et Edouard le canard et José le sanglier et Charlotte la marmotte! Et Mireille l’abeille et…

Ouais bon, La ferme des Fatals Picards si ça t’intéresse.

Un rien me faisait fondre. Je ne comprenais pas. Du coup, j’ai fait comme toute bonne américaine qui se respecte, je suis allée voir mon thérapeute allumé mon PC et je suis allée traîner sur Doctissimo comme une crevarde.

J’essayais de comprendre ce qu’il m’arrivait. Entre le mec qui s’était coincé un chewing-gum dans l’anus parce qu’il voulait faire des bulles en pétant et la gamine de 12 ans qui demandait des conseils pour sa première fois avec son copain de 28 ans, j’ai trouvé quelque chose. Après de nombreuses minutes de recherches (2 min 37, une éternité) j’ai trouvé. Le nom de la maladie était écrit en latin:

amourus lovus tequierus ichliebedichus

J’avais peiné pour trouver la traduction de ces termes si complexes. Mais je trouvai enfin, ça s’appellait L’amour. Je ne savais pas du tout ce que c’était. Un concept abstrait? Un mal ancestral? Don’t know what the fuck is that, man.

Mais ça décrivait bien mon comportement du moment: la tête ailleurs, le manque d’appétit, les papillons dans le ventre, les gloussements ridicules etc. J’avais pu lire qu’on ressentait ça pour une personne. Mais qui était-ce? … Non, je le savais. Je n’osais même pas dire son nom tant ma peur de défaillir était grande… Bo… Bobb… (si t’as lu le dernier article collectif de Djy alias Monsieur le Psy, tu sais de qui je veux parler, ne m’oblige pas à dire son nom et va lire l’article… wesh.)

Je ne pouvais douter de la fiabilité de ce site qui était quand même une source fiable (selon le mec à moitié mort du bar, qui se disait médecin).

J’étais faible… il n’avais fallu qu’un regard pour que je sois conquise… Son sourire presque sans dents, son mulet, sa passion dévorante pour le tuning, sa manière de racler sa gorge avant de cracher ses mollards… comment pouvais-je résister à autant de charisme et de masculinité?! IM-POS-SIBLE.

giphy (3)

Je pensais à lui tout le temps, j’écrivais son nom sur mes cours, je dessinais des petits cœurs sur mes doigts!

J’aurai tout  fait pour lui! Je lui aurais servi sa bière tous les soirs! J’aurais partagé ses passions: le tuning , les soirées devant NRJ12 à ses côtés! Les après-midi shopping dans les rayons « sport » pour lui acheter de nouveaux survêtements Sergio Tacchini. Compléter sa collection de goodies Johnny Halliday et puis auss….

*PAN!*

– Chef! Chef! On l’a eu!

– Parfait, son conjoint a également été neutralisé!

giphy (4)

– C’est tout de même bien triste de devoir en arriver là…

– Non, Smith, ne te sens pas coupable. Nous venons de faire une bonne action. Les beaufs sont des erreurs de la nature, ils perturbent  l’ordre du monde. C’est notre mission de…

– Ah non chef, ce n’est pas ce que je voulais dire. Je parlais du fait que l’auteure, ne sachant pas comment terminer son article, à fait appel à nous pour faire le sale boulot.

– Smith, tais toi donc! Elle pourrait nous entendre!

– Pardon pardon! Vous avez raison! Mea culpa! Oh grande créatrice, pardonne mon affront!

– Non. (ça c’est moi si t’as pas compris. Oui, je sais qu’au début on pourrait penser que c’est moi l’héroïne mais non! Relis les deux premières lignes de l’article, grosse nouilles! )

*PAN*

– Eh toi, un problème? Des revendications?

– … Non madame…

– Parfait, jette moi son corps aux ordures et retourne bosser!

-Ou… OUI MADAME!

– Héhéhé.

OPHE IS BACK LES BITCHES

giphy (5)

Sachez que cet article est le plus wtf que j’ai écrit jusqu’à présent (enfin je crois). Je ne suis pas certaine que le résultat soit très concluant mais j’ai adoré écrire ça! C’est comme si j’avais fait un puzzle avec des pièces que mon cerveau aurait vomi (cette fille a tellement de classe). Bref, c’est n’importe quoi et c’est pour ça qu’on aime! (voyez comme je vous inclue sans vous demander votre avis, you have no choice!)

Ok, j’arrête mes bêtises. Je termine par une chose: j’ai décidé de faire de Bobby un personnage récurrent dans mes articles. Je ne dis pas qu’il sera là dans tous mes articles mais sachez qu’il existe et qu’il vous fera de petits « coucou » de temps en temps!

Bisous

Ophélie

Publicités

5 réflexions sur “L’amour, ça peut faire mal

  1. « C’est comme si j’avais fait un puzzle avec des pièces que mon cerveau aurait vomi » mon dieu tu as si bien décrit comment j’écris un article en règle général O-O

    Article vraiment sym……. Non…. vraiment to……. Non plus….. J’ai pas tout compris en fait xD Mais il m’a bien fait rire !!

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Retour sur une année bordélique | Oh, faits de quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s