Moment de tendresse

giphy

J’avais pensé à mettre le lien d’une vidéo d’animal mignon genre hérisson, petit éléphant ou chat mignon (mes lubies du moment) mais je me suis ravisée car ce n’est pas le propos.

En fait, je voulais écrire à propos d’un phénomène bizarre qui se déclare chez moi assez souvent. La vérité c’est qu’à travers ce que je vais raconter j’espère que quelqu’un me rassure en me disant qu’à lui/elle aussi ça lui arrive. Sinon je serai un OVNI, c’est pas grave… j’aime bien le concept… ouais.

J’ai tendance à avoir des accès de tendresse. Le principe, c’est que je suis toute seule, dans ma chambre étudiante ou bien dans mon vrai chez moi (enfin celui de ma mère, c’est pas moi qui paie le loyer), je suis sur les réseaux sociaux, je vois des gens que j’aime/j’apprécie (que je connais IRL en général) mais qui ne sont pas à proximité de moi.  Je suis alors envahie d’un mélange de poney rose magique, d’arc-en-ciel, de paillettes et de chamalows (ouais j’ai de l’idée). Les émotions débordent en moi comme les seins d’une bimbo débordent de son soutien-gorge (si tant est qu’elle en porte un). J’ai envie de faire des câlins et des bisous aux personnes concernées, de leur dire combien je les aime/apprécie et combien elles comptent pour moi.

Ce que je ne comprends pas, c’est que d’une part ça arrive exclusivement quand je ne suis pas face aux personnes en question et d’autre part parce que je ne dirai/ferai jamais ça dans la réalité, j’aurai trop peur qu’on me prenne pour une cinglée. Il faut dire que je ne suis pas la personne la plus démonstrative au niveau affectif. Je suis même carrément renfermée. Le psychanalyste dira traumatisme d’enfance. Je dirai au psychanalyste d’aller se faire foutre parce que je ne lui ai rien demander et qu’il ne recevra aucun chèque de ma part pour avoir dit un truc que je savais déjà. Et puis le terme « traumatisme » est vachement exagéré. Ce n’est pas parce qu’on a pas été cajolée à chaque instant quand on était enfant qu’on est traumatisée. On devient juste absolument pas tactile et on ose pas affirmer ses sentiments… … Mouais, ça a beau y ressembler, je refuse d’appeler ça  « traumatisme ».

A ce moment, les personnes ultra tactiles sont aussi des traumatisées? On leur a trop fait de câlins quand ils étaient petits? Je me demande s’il y a un juste milieu dans la démonstration de l’affection qu’on a pour quelqu’un. Est-ce qu’il y a un texte qui régit les marques d’affections? qui explique quand et comment réagir en fonction de la situation/personne/du positionnement des étoiles? (je m’éloigne…)

Imaginez un instant que ça puisse exister. Tu es en face de la personnes que tu aimes (amoureusement), la personne est prête à t’embrasser et là tu lui dis « STOP. Tu comprends, je ne suis pas sûr(e) que ce soit la bonne démarche à suivre, attend un peu, je me réfère au guide des relations affectives humaines. » Avouez que ça casserait pas mal l’ambiance. N’empêche que je me dis que dans certaines situations, il faudrait que ce bouquin existe. Je pense qu’il y a pas mal de moments pendant lesquels on ne sait pas trop comment réagir. Doit-on faire la bise, serrer la main, prendre dans ses bras, embrasser sur la joue, sur la bouche, avec la langue, sans la langue. MAIS QUEL BORDEL.

Nous sommes bien d’accord sur un point au moins: on ne roule pas de pelle à son patron, non non non. Enfin, faites ce que vous voulez mais vous ne pourrez pas me dire que je ne vous ai pas prévenu!

Pour moi le problème est réglé, je suis distante avec tout le monde (ou presque). Ce n’est pas toujours facile à vivre mis c’est toujours la même chose, il faut que je travaille dessus. Par conséquent, je dois m’entraîner à faire des câlins.

S’il y a des volontaires, qu’ils/qu’elles se manifestent. je mettrais mon super parfum vanille boisée pour que vous ayez droit à un câlin qui sent bon. Bande de chanceux/chanceuses!

Bisous

Ophélie

Publicités

8 réflexions sur “Moment de tendresse

  1. alors…déjà, rassure toi, ca m’arrive à moi aussi. Et j’pense même que je suis encore plus chelou que toi, parce que j’ai eu un pere qui ne fait aucun calin et une mere qui en fait plein. résultat: je suis de ces personnes qui touche toujours les gens quand elle leur parle, je prend tres facilement les gens dans mes bras d’ autant que j’ai beaucoup d’empathie. En revanche, je ne supporte pas le fait qu’on me le fasse! je n’aime pas du tout qu’on me fasse des calins ou qu’on me touche, je n’aime aps faire la bise. Ca va dans un seul sens, celui que moi j’ai décidé. Et ce qui est encore plus drole (ou chelou, parce que j suis pas sure que tu sois allongée par terre morte de rire à lire mes debilités 😉 )c’est que mes deux filles sont comme moi! elles n’aiment pas du tout qu’on les touche (enfin sauf nous, les parents) mais elle le font volontiers. comme moi quoi. je ne sais pas si on peut parler de tramatisme pour toi mais oui forcément, ca fait pas quelqu un de tres tactile. Apres à voir si toi ca t’ennuie…le fait que tes élans d’affection se manifestent quand tu es sur fb, donc chez toi, seule, avec l’assurance que tu ne pourras pas le faire n’est pas anodin 😉 moi j crois qu’il faut pas te forcer mais pas te retenir non plus! 🙂
    bisouilles ma jolie ophélie!!

    << volontaire pour l'entrainement de calins 😉

    Aimé par 2 people

    • Je vois qu’on a finalement chacun son rapport à la démonstration d’affection. Ça me rassure un peu, je pensais vraiment que je n’étais pas « normale »! Chacun son truc au final, j’écoute tes préciepx conseils et je fais comme je le sens sans pression 🙂
      Gros bisous et câlin 😀

      J'aime

  2. Et bah écouter les filles, ça me rassure de lire tout ça parce que je suis pareille !! A part mon mari (heureusement tu me diras !! ^^) mais sinon je n’apprécie pas du tout qu’on envahisse mon espace vital sans ma permission ! En revanche je déborde de poney magique à paillettes moi aussi 😉 Mais comme je n’aime pas qu’on me le fasse, je n’envahis pas l’espace des gens. Sauf en écrit. J’écris énormément de petits mots d’amour/d’amitié. C’est ma manière à moi de « caliner ». Et je pense que l’effet recherché est tout aussi efficace. Peut être que je me trompe bien sûr mais pour moi il est vital d’exprimer ce que l’on ressent tant qu’il est temps. Alors au moins en écrivant, les personnes savent qu’elles peuvent compter sur moi et parfois juste un mot gentil peut aider quelqu’un à avancer. Bref tout ça pour dire que je suis d’accord avec la bulle, ne jamais te forcer car à mon sens ça aura l’effet inverse de celui initialement escompté mais ne pas se retenir non plus car la frustration n’est jamais bonne 😉 Bisous les filles

    Aimé par 1 personne

    • Je note les conseils! Encore merci de vos réponses, ça me permet de comprendre qu’il n’y a pas de « norme » de démonstration affective (désolée, je n’ai pas trouvé plu simple comme dénomination :P). J’avais toujours cette impression d’être trop distante mais mon espace c’est mon espace et tout le monde ne peut pas y accéder, c’est comme ça!
      Gros bisous en tout cas Raphie 🙂

      Aimé par 3 people

  3. Je suis presque exactement pareille que toi à ce plan ! Et je pense en effet que j’ai un petit problème de « tactilité » dirons nous… Comme toi je déteste les gens qui me touchent, dans ma famille je n’ai jamais vraiment eu de marque d’affection très tactile, du coup ce n’est pas quelque chose de spontané chez moi. Même avec ma meilleure amie, si ce n’est pas elle qui initie le câlin je ne vais pas le faire. Et le truc bizarre, c’est que des fois, j’ai vraiment envie de faire des câlins à certaines personnes, et même – c’est surprenant – de plus en plus à des gens que je ne connais pas si bien que ça. Mais, je ne le ferais pas pour des raisons obscures.
    Mais il y a aussi un problème, c’est que les gens ne savent pas adopter ce que j’appellerai « la bonne manière d’être tactile ». Selon moi, toucher quelqu’un c’est quelque chose qu’on doit faire à quelqu’un sans « surprise », la personne doit voir la main venir, et que cette main ne se pose pas ailleurs que sur le bras, voire l’épaule (mais je ne suis pas fan). Les gens qui mettent leur main derrière mon épaule, qui touchent mes cheveux (sauf mes amies) qui me font une tape dans le dos, ou même, dernièrement un léger coup du plat de la main sur le côté de la cuisse (un mec en plus) c’est NOOOON !!!! Alors bon, il n’y a sûrement pas de norme, mais je pense qu’il est important de savoir qui on touche avant de toucher la personne.
    Pourtant moi-même je peux aller dans l’espace vital des gens quand je n’entends pas ce qu’il disent (c’est à dire souvent, je rêvasse trop) en penchant la tête ou autre, mais sans les toucher. Je ne touche les autres que rarement, même mes amies. Même si ça ne me dérange pas spécialement de toucher les gens, c’est plus une question de distance aussi, puisque je ne me considère pas proche des personnes, je trouve ça bizarre de les toucher même si j’aimerais bien.
    Finalement, pour moi le tactile ça se résume aux bras. Parfois un câlin avec ma meilleure amie (enfin une embrassade/acolade). Même si je rêve des fois, et je pense au fait qu’un câlin serait super agréable et tout, quand ça m’arrive je ne ressens rien que « quelqu’un me touche ». C’est un peu frustrant en fait.

    Aimé par 1 personne

  4. Pingback: Retour sur une année bordélique | Oh, faits de quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s