Le perfectionnisme ça craint

perfectionnisme2

Source: Gabrielle Marionneau Conseil

Je dis ça parce que justement je suis perfectionniste. Et la plupart du temps les gens voient plutôt ça comme une qualité, comme l’opposition au laxisme et au jemenfoutisme. Le perfectionniste est vu comme quelqu’un d’actif, d’appliqué et de soigneux. … … Euh, non.

Le perfectionniste, pour moi, c’est d’abord quelqu’un qui n’est jamais satisfait, qui a toujours besoin d’en faire plus. Par exemple, lorsque je dois rendre un dossier écrit pour mes études, j’ai tendance à perdre un temps fou sur les tournures de mes phrases. A chaque relecture, je change mes tournures. Et puis je rajoute des informations, j’en rajoute encore. Et encore. Et je me relis. Et je change encore mes tournures. Et je e rends compte que j’ai dis des choses pas forcément importantes alors j’enlève des infos. Je me relis etc etc… C’est sans fin. A un certain point, j’ai tellement peur de perdre du temps que je n’ose plus me relire et du coup il reste des fautes d’inattention… Bref, c’est pas terrible.

Etre perfectionniste, c’est souvent ne pas être satisfait du travail des autres. Quand je partage les tâches ménagères avec mes frères et sœurs, quand je vois qu’ils ne font pas comme moi je fais, je m’énerve et j’exécute la tâche à leur place. Je trouve leur démarche illogique alors que moi, dans ma manière de faire, je cherche la rapidité et l’efficacité. (ouais, je suis tarée, je sais, une vraie machine). Je ne sais pas si je suis maniaque mais j’aime l’organisation.

Etre perfectionniste, c’est vouloir se satisfaire soi-même sans vraiment faire attention à ce que les autres pensent. On veut être fier de nous. Je veux être fière de moi. Les autres, c’est du vent. Même quand on me félicité, je  réussis à trouver un hic.

Etre perfectionniste, c’est se mettre une énorme pression pour être quelqu’un d’apprécié, de respecté, de drôle etc. En fait on voudrait avoir toutes les qualités du monde et être parfait(e). Mais on se rend très vite compte que c’est impossible, alors personnellement je fais en sorte de tirer le meilleur parti de moi-même (sur tous les plans) mais ce n’est pas facile, vraiment pas. Exemple: physiquement, je ne correspondrais jamais à ce « soit disant » idéal de la femme qui fait 90-60-90 (vraiment pas, j’ai pris mes mensuration, c’est pas possible). Alors j’essaie de galber ce qu’il y a à galber et de perdre là où je le peux. Et pas question de ruiner ma santé ou de suivre un régime bidon. De même que je n’écoute que moi. Personne n’a à me dire de de perdre du poids, c’est mon corps, je fais ce que je veux et je ne suis les diktats de personne à ce niveau.

Etre perfectionniste, c’est aussi rechercher la perfection chez les autres. Pour cela il faut savoir analyser les dires et les comportements des gens que nous côtoyons au quotidien. « Il faut qu’il pense comme si, il faut qu’elle pense comme ça » (je vous assure que dans ma tête c’est comme ça que ça fonctionnait à un moment, là je me suis un peu calmée à ce niveau). Le problème, c’est que personne n’est parfait. Il faudrait déjà savoir ce qu’on met derrière ce terme de perfection. Pas besoin de vous faire une dissertation de philo pour vous dire que c’est totalement subjectif et que chacun(e) a sa propre définition de ce qu’est la perfection. Donc on cherche dans le vent en gros. On se bloque parce que la personne ne rentre pas dans nos « critères ». C’est juste affreux.

Alors pour certains le perfectionnisme est une qualité. Pour moi c’est un incroyable défaut. C’est une espèce de couvercle qui pèse, qui nous empêche de faire certaines choses à peu près normalement. C’est un extrême. Et on sait bien que les extrêmes ne sont pas très bons (dans tous les domaines). J’exagère peut-être mais je trouve que chez moi, le perfectionnisme s’apparente plus à une pathologie. (sans blaguer ni rien, je pense que je dois consulter un psychologue)

Selon un certain Hamachek (me demande pas qui c’est, c’est wikipédia qui parle de lui), il existe deux types de perfectionnisme, un normal qui « retire une réelle sensation de plaisir du travail exigé par un effort soutenu » et un autre névrosé qui caractérise une personne étant « incapable d’éprouver de la satisfaction parce qu’à ses yeux, ce qu’elle fait ne semble jamais assez bien pour justifier une telle satisfaction ». Je suis souvent dans le deuxième cas.

Le titre résume finalement très bien ce que j’ai pu écrire. Le perfectionnisme c’est comme pour tout, c’est bien quand c’est dosé. L’excès n’est, de toute manière, jamais bon.

Bisous

Ophélie

Publicités

3 réflexions sur “Le perfectionnisme ça craint

  1. J’imagine que ce ne doit pas être simple. La simple exigence, envers soi et aussi (mais un peu moins) envers les autres est déjà compliquée à vivre, mais systématisée, et dans absolument tous les domaines (enfin beaucoup en tout cas) c’est assez « dévoreur » de temps, alors qu’en plus en temps que perfectionniste j’imagine que tu dois vouloir faire les choses vite en plus de les faire bien. Un cercle vicieux !
    Mais en même temps, si c’est un défaut comme tu le dis, peut-être un poids au quotidien, c’est une qualité, morale au moins, parce que ça montre que tu veux donner le meilleur de toi-même, et que certes tu es exigeante, et rien ne peut-être parfait dans la vie, mais après tout c’est bien d’avoir des idéaux. Pour citer ce bon vieux Oscar Wilde (qui est une mine de phrases inspiratrices) et finir sur une impression pompeuse stéréotypée : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. »

    J'aime

  2. Pingback: Retour sur une année bordélique | Oh, faits de quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s