Typologie des commentateurs de médias

giphy

N’ayant pas de télévision dans ma micro chambre étudiante, je n’ai pas l’occasion de regarder les informations (ne me parlez pas de replay, ça m’ennuie déjà). Par conséquent, je me tiens informée grâce à internet et plus particulièrement par les réseaux sociaux (Twitter et Facebook sur lesquels je suis excessivement active). Je trouve ça pratique, ça me permet de sélectionner les information qui sont susceptibles de m’intéresser (via le titre de l’article).

Mes sources sont principalement le Nouvel Obs, Huffington Post et le Figaro (mais rien qu’un peu). Je suis certaine que ça vous fait de belles jambes! Ce dont je voulais parler, c’est des commentaires qui se trouvent en dessous des articles. Je vais parler de Facebook en particulier puisque les 140 caractères de Twitter ne sont pas propices à de « vrais » commentaires détaillés et réfléchis *kof kof*.

Donc, Facebook et ses commentaires! Pour la plupart, vous devez avoir un compte. Je veux dire, maintenant c’est presque une nécessité d’avoir un compte Facebook. Pour garder contact avec des ami(e)s qui sont loin, avec la famille mais aussi pour les cours! (ma promo communique par Facebook) Toutes ces choses qui nous obligent incitent très fortement à nous créer un compte tôt ou tard. Chers collègues blogueurs (comme je suis solennelle, wouhou!), ne serait-ce que pour partager vos articles etc. Nous sommes coincés dans ce réseau social.

Ok, je me suis égarée, je reviens au sujet principal. Zou!

Donc, les commentaires sous les articles de presse ou autres, outre le fait que la plupart du temps ils vous font perdre le peu de foi qu’il vous restait pour l’humanité, j’ai pu remarquer que certains types de commentaires étaient récurrents. Et comme je suis la reine des listes (ceux qui me lisent régulièrement ont du s’en rendre compte), je vous fais une fois de plus une liste des différents commentaires que l’ont peut retrouver sur Facebook! (ça doit aussi fonctionner ailleurs)

1) Le théoricien du complot ou celui qui pense avoir tout compris. Mais si! C’est celui qui voit dans un accident de voiture un complot du FBI contre la Russie qui est alliée aux extra-terrestre de la planète Truc-Machin. D’ailleurs, si tu zoomes sur la photo, tu peux voir… mais si… regarde bien… TOUT EST LIE. (Je pense que vous comprenez de quoi je parle. En sachant que ce que je viens de raconter ne veut strictement rie dire, nous sommes bien d’accord.)

2) Celui qu’il se croit crédible alors qu’en plus de raconter n’importe quoi, il écrit dans un français tellement mauvais qu’on pourrait croire qu’un chien aveugle unijambiste écrit mieux! (j’ai pas trouvé mieux comme image pour vous faire comprendre à quel point il écrit mal.)

3) Celui qui prône la paix et l’amour et qui s’en prend plein la tronche par les numéros 2.

4) Le raciste qui veut renvoyer tous les étrangers dans leur pays (même si ce n’est pas le sujet de l’article qu’il commente). Précision, si t’es français MAIS bronzé, t’es étranger (pour lui). En général, il fait aussi partie du numéro 2.

5) Celui qui crache sur tout, c’est-à-dire sur l’article, sur le journaliste qui a rédigé l’article, sur le journal plus généralement, sur ceux qui commentent (ce qu’il n’a pas compris, c’est que comme ça, il s’insulte lui même, le petit bonhomme), sur les institutions et sur le monde entier au final. Parce que vous comprenez, il est le seul être au monde à détenir la vérité. C’est bien connu.

J’ai surtout remarqué ceux-là. Je n’ai pas voulu risquer ma vie en lisant un ramassis de conneries des futilités  et méchancetés injustifiées. Il faut dire qu’on se sent tellement puissant, anonyme, caché derrière son clavier (surtout quand on affiche ni son vrai nom, ni sa tête en photo de profil).

Enfin,  j’ai un conseil à vous donner, si vous êtes de bonne humeur, ne lisez tout simplement pas les médias (sauf s’il s’agit d’une bonne nouvelle) parce que premièrement la nouvelle va vous faire tomber plus bas que terre mais en plus, les commentaires relatifs à l’article vont vous enfoncer un peu plus dans un état de déprime profond. (du vécu)

La connerie est humaine, on le sait, mais elle ressort tout particulièrement sur internet via les réseaux sociaux. Il faut savoir s’en détacher, sinon on ne vit plus.

Bisous

Ophélie

Publicités

4 réflexions sur “Typologie des commentateurs de médias

  1. Hahaha j’adore :D. Quand je les lis je réagis en fonction de mon humeur du jour. Parfois ça m’écoeure, parfois je me dis que la personne a de sérieux problèmes et qu’il vaut mieux en rire. C’est facile d’insulter protégé par un écran! Tu as oublié celui qui ramène tout au Président, même si ça rejoint celui qui critique les institutions. Tout est de la faute d’Hollande, même le gars qui a maltraité son chat est parenté avec lui!
    Comme toi j’évite les infos. C’est tellement anxiogène!

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s