Je n’aime pas les gens

giphy

Vous pouvez me mettre dès à présent dans la case « asociale » si ça vous plaît, j’assume, je m’en fiche puissance beaucoup beaucoup!

Etant perfectionniste (hélas), en plus d’être très dure envers moi-même, je le suis également envers les autres. J’ai tendance à analyser ce qu’ils font, si c’est bien ou mal, s’ils avaient pu faire autrement etc. Mais plus que leurs actions, ce sont leurs pensées que j’aime le plus analyser. Et pour mon plus grand malheur, la plupart du temps, je n’aime pas ce que je découvre.

Comment apprécier des personnes profondément égoïstes, méchantes, fières etc? Remarquez, on a tous ça en nous, quelque part. Mais j’ai tendance à me focaliser uniquement sur les défauts des gens, ce qui, souvent, m’empêche de les apprécier.

Oui, je sais que je me complique la vie. Ne pensez pas que je peux contrôler ça, ce n’est pas possible. C’est comme une espèce de maladie. C’est mon fonctionnement, c’est comme un automatisme. J’ai été programmée ou un truc du genre. C’est plus fort que moi, je ne peux pas m’en empêcher. (je travaille quand même dessus)

Avoir un groupe de 100000 « ami(e)s » avec qui je reste sans cesse est impensable pour moi car je suis persuadée qu’au sein du groupe, il y aura des commérages malsains et des critiques gratuites et injustifiées. Je refuse de fréquenter  des personnes qui ont un comportement pareil. A quoi bon parler d’amitié si c’est pour agir ainsi?

Reste avec ceux que tu affectionnes (et qui t’affectionnent) et ne fait pas attention à tes détracteurs. C’est pas comme ça que ça devrait fonctionner? (ma logique)

De même, je n’aime pas cette manie qu’ont les gens de se croire supérieurs aux autres lorsqu’ils sont dans ledit groupe. Dedans, il y a le meneur, le meilleur pote du meneur et la ribambelle de moutons. C’est le genre de chose qui me révulse. Le meneur dit ou fait quelque chose et les moutons suivent. Et ça se croit intelligent. Tandis que seuls, ils ne font pas les fiers. Vraiment pas.

Je n’aime pas leurs manies de se plaindre de tout mais surtout de rien. Toujours à penser le pire, à se lamenter etc, évoquant la « malchance », le « destin » ou la « poisse ». Ils ont la faculté de te transmettre leur mal être. Leur énergie négative est comme « contagieuse ». Ceux-là, il faut les laisser loin de nous. On peut raconter ce qu’on veut, essayer de les rassurer, tenter de trouver des solutions à leurs nombreux problèmes, ils ne seront jamais satisfaits car ils se complaisent dans leur malheur (un peu comme des hypocondriaques). Puisqu’ils vont mal, il faut que toi aussi tu ailles mal, comme ça il n’y a pas de jaloux. (enf*irés)

Bref, je n’aime pas leurs regards hautains, leurs manières de te faire comprendre que ce que tu fais/dis/est ne leur convient pas, leurs opinions politiques souvent extrêmes remplis de clichés et d’idées reçues qui poussent à la haine de l’autre, leurs normes sociales ridicules, leurs mauvaises habitudes, leur manque de respect, tout.

Et puisque c’est la société que je n’aime pas au fond, je m’en vais me réfugier loin de ce système, là où je me sens vraiment bien. *Elle se glisse sous sa couette et s’endort*

Bisous

Ophélie

Publicités

Une réflexion sur “Je n’aime pas les gens

  1. Je dois dire que je ne peux qu’être d’accord avec toi, et que je ne pense pas que ça fasse de toi une asociale. Bien au contraire d’ailleurs, c’est le manque de « savoir-vivre » et d’humilité des autres qui est un frein au développement de toute relation sincère. J’ai de la chance, cette année, il ne semble pas vraiment y avoir de groupes tels que tu le décris dans ma classe. Les gens auxquels je parle sont le plus souvent ouverts et tolérants, et partagent le même point de vue désabusé que moi à propos de la politique.
    Pourtant, malgré mon épanouissement évident comparé à mes années lycées, j’ai tendance à ne pas être totalement satisfaite. Je suis un peu comme toi, je décortique. Et à part quelques personnes que je trouve merveilleuses, je suis rarement entièrement à l’aise et en adéquation avec les autres.
    Parce qu’il y a des gens, même – bien que ce soit triste à dire – des proches, qui n’en ont rien à foutre des autres, et ce peu importe ce qu’on peut dire pour leur défense, il y a des gens qui ne font que te raconter leur vie et qui ne savent même pas le plus basique de la tienne. Et puis il y a les gens qui se demandent encore pourquoi on a si peu d’estime de nous-même alors que tout ce que font les gens c’est se traiter entre-eux comme de la merde (et je n’ai pas d’autres mots pour expliquer ça) tout en se prenant pour le centre du monde. Il y a des jours où je suis comme toi, où j’en ai marre. J’en ai marre de vivre au rythme des émotions des autres, alors que quand je pleure on m’explique souvent « gentiment » que je ne devrais pas pleurer parce que ce n’est pas grave… Et je suis quasiment sûre que les gens que tu décris ont ce comportement : ils nient les sentiments des autres, mais quand il s’agit des leurs, ça devient carrément une affaire d’Etat.

    Bon bref commentaire un peu coup de gueule, qui dois bien sentir le vécu X) mais tant pis ^^ »
    Bonne nuit 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s