Timidité

Timide

Timidité me colle à la peau, et ce, depuis mon enfance. A l’époque, elle était accompagnée de Solitude et de Mutisme. Ils m’empêchaient d’aller vers les autres, de m’exprimer correctement quand, se pointait Courage. Je ne sais pas s’ils se sont éloignés à un moment, toujours est-il qu’Amitié a su faire sa place dans cette petite troupe.

Et puis j’ai grandi. Amitié a migré. Amitié s’est perdue. Amitié a disparu pour revenir de plus belle. Quand elle était là, Timidité disparaissait ou du moins se faisait discrète. Confiance et Bonheur étaient alors au rendez-vous. On s’amusait bien toutes ensemble. On a passé de bons moments, que Mémoire s’est chargée d’immortaliser.

Mais vient le jour où je dois bouger à nouveau et où Amitié s’éloigne. Tristesse et Manque arrivèrent rapidement. Heureusement, ma famille était là, et Soutien et Amour par la même occasion. Il a donc fallu que je m’intègre à un « nouveau climat », que je rencontre de nouvelles personnes etc. C’est à ce moment que j’ai côtoyé Peur, Nouveauté et Inconnu. J’étais majeure, il fallait que j’avance, que je grandisse. Vie me l’a fait comprendre. Ce que j’avais oublié, c’est que ces 3  là étaient vachement potes avec Timidité! Elle était de retour. 2 ans que je ne l’avais plus vue, ça m’a fait drôle. Elle ne m’avait pas manqué, à vrai dire. Mutisme était revenu au galop et Bonheur et moi nous voyions de moins en moins.

Je n’aime pas Timidité. Elle m’empêche de m’exprimer, de dire ce que je ressens, ce que je pense. Elle fait obstacle entre Confiance et moi. Elle m’étouffe. Mutisme me serre la gorge. Timidité me noue le ventre, accélère les pulsions de mon cœur, me fait perdre mes moyens. On m’a déjà dit qu’Alcool pouvait régler le compte de Timidité à sa manière… mais Relou est toujours près d’elle alors ça ne me dit pas trop (en plus, je tiens énormément à Santé donc ce n’est même pas la peine d’y penser).  M’en remettre à Alcool, c’était par la même occasion tomber dans les mailles de Faiblesse et de Facilité, chose que je refuse.

J’ai parfois accepté Timidité et d’autres fois j’ai réussi à la bousculer. La bousculer signifiait renouer avec Courage, dont  je n’avais plus énormément de nouvelles (Fierté était présente à ce moment, d’ailleurs).

Ces temps-ci, Amitié me sourit et Bonheur montre parfois sa bouille, ce qui n’est pas pour me déplaire. Les études font que Stress est souvent présent mais Vie m’a dit qu’il fallait que je le supporte pour que Bonheur soit avec moi plus tard.

Confiance vient puis repart, elle n’en fait qu’à sa tête. J’essaye de la coincer mais ce n’est pas toujours facile.

Timidité est toujours présente, mais je sens que petit à petit, elle s’éloigne. Vie fait tout pour, en tout cas. J’espère qu’un jour elle aura totalement disparu.

Et toi, tu la connais Timidité? Toi aussi elle te gêne? Toi aussi, tu voudrais lui donner des baffes? Parce que moi oui.

Bisous

Ophélie

Publicités

6 réflexions sur “Timidité

  1. Timidité ne m’a jamais quitté ^^ » Même pendant des périodes où Amitié etait omniprésente « physiquement », Tmidité n’était jamais loin devant Inconnu. Aujourd’hui encore, Education Nationale m’a rappelé à quel point Timidité s’accrochait et s’intensifiait malgré mes efforts.
    Il faut vivre avec, on ne s’y habitue jamais je crois, il faut essayer de vaincre, même si c’est compliqué.

    Aimé par 1 personne

    • Je pense que les épreuves qu’on rencontre, ne serait-ce que pendant nos études (travaux de groupe, oraux etc) nous éloignent quand même de Timidité. Après, c’est surtout un gros travail sur soi-même qu’il faut faire pour qu’elle s’atténue. Il faut faire les choses petit à petit. 🙂

      J'aime

  2. À l’époque de la maternelle et de la primaire, j’étais extrêmement timide et ne parlais pas.
    Au collège, ça a commencé à partir petit à petit, puis, au lycée, c’est un peu revenu, pour partir presque totalement à l’entrée de la fac!
    La timidité dépendait des gens avec qui je suis, il y a des groupes d’amis / de potes qui me rendent plus ou moins à l’aise, question de compatibilité, je pense.
    Aujourd’hui, je me dis plutôt réservée quelque fois que timide.
    Cela dit, la timidité part en fonction de notre évolution. Plus on vit des expériences (nouvelles), plus, on grandit et ainsi se développe notre confiance en soi et notre force!
    J’ai remarqué ça juste avant d’entrer à la fac, j’ai du faire un petit boulot pourri que jamais, ni moi-même, ni mon entourage auraient cru que je tiendrais le coup mais j’ai réussi et c’est à partir de là que ma confiance en moi a grandi et que la timidité a presque totalement disparu (j’ai toujours peur de parler en public, cela dit).

    J'aime

    • Effectivement, je pense la même chose. Depuis que je suis à la fac, avec les présentations orales, les travaux de groupes etc, je suis obligée de sortir de ma zone de confort et de parler, d’échanger avec les autres. Et contrairement à ce que je pensais, je me suis pas morte en leur parlant! Ça dépend aussi beaucoup des gens que nous côtoyons, si nous sommes à l’aise avec, s’ils nous tirent vers le haut ou inversement.
      C’est réconfortant de savoir qu’on peut « guérir » sa timidité 🙂

      J'aime

  3. Pingback: Retour sur une année bordélique | Oh, faits de quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s