J’en ai marre

giphy (1)

J’ai balancé ma colère et ma lassitude à ma famille, à mes ami(e)s, à mes camarades, sur Facebook , sur Twitter, sur Snapchat et sur Instagram, alors pourquoi ne pas le faire ici?

Je raconte ma vie partout, tout le temps, vous avez dû le remarquer…

Mais là les ami(e)s, ma zen attitude s’en est allée. J’ai portant essayé de tenir (je n’ai pas essayer la tisane verveine/camomille/fleur d’oranger, certes) mais là ce n’est plus possible. Il est possible que je sois vulgaire dans cet article

Mais tu n’étais pas déjà vulgaire?

Et maintenant je parle toute seule… C’est vous dire mon état. Que je vous explique ce qui ne va pas: MON UNIVERSITÉ VEUT MA PEAU.

Il y a d’abord eu la réception un peu longue de mes certificats de scolarité (mais ça encore, ça passait). A suivi la composition des groupes de TD. 3 groupes au total, 2 spé histoire de l’art et un spé archéologie. Je n’aime pas beaucoup l’archéo donc j’ai pris la spé histoire de l’art. Jusque là tout va bien. Mais attendez un peu, que je vous donne les effectifs. Groupe 2: 22 étudiants – Groupe 3: 21 étudiants – Groupe 1: 43 ETUDIANTS! ET devinez dans quel groupe je suis? Le numéro 1 bien sûr! Alors c’est le grand problème, cet effectif. Un groupe de TD est sensé se composer d’une vingtaine d’élèves. Les mecs qui ont fait la composition des groupes devaient avoir des problèmes en mathématiques. Le problème avec ce groupe: la répartition des exposés. On fonctionne en semestres. Deux semestres par an. Un semestre = 12 semaines = 12 séances par TD =12 ou 24 exposés en un semestre (ça dépend si le prof planifie 1 ou 2 exposé(s)/séance) mais souvent il n’y a que 12 exposés de proposés, ce qui nous obligent à travailler en groupe (binôme en général). LE PROBLÈME c’est que 12 x 2 =24 étudiants qui auront un exposé. Et combien d’étudiants sommes-nous dans mon groupe? 43! Oui, c’est ça! Vous le voyez, le problème? Impossible de donner un exposé à tout le monde. Les professeurs ont dû s’arranger comme ils pouvaient (faire bouger des élève de groupe etc). Bref, c’est la panique.

Deuxième problème: En L2, on doit choisir une deuxième langue. (il y en avait qu’une en L1, mais cette année, une réforme fait que dès la L1 on a deux langues obligatoires. Soit.) Je suis une ancienne et mauvaise germaniste. C’était ma LV2 au lycée mais j’ai toujours eu un niveau très moyen qui s’explique en partie par le fait que j’ai eu des profs absents trop souvent. Donc je me suis dit que choisir allemand en deuxième langue n’était pas une très bonne idée. Pendant notre Pré-rentrée, on nous avait dit qu’on pouvait choisir une langue en niveau débutant. Mon choix s’est tourné vers l’espagnol (allez savoir pourquoi). On nous avait bien dit que c’était posible de prendre l’espagnol en niveau débutant. A la rentrée, je suis tombée de haut en apprenant que j’étais bel et bien dans le groupe d’espagnol mais NON DÉBUTANT. Je suis allée pleurer (façon de parler) au secrétariat de mon UFR pour avoir des explications. On m’explique que si je veux faire espagnol, c’est en non débutant. J’ai abandonné l’idée et me suis dirigée vers l’italien (j’en ai fait un an en Seconde). MAIS il a fallu deux semaines pour avoir les informations sur le groupe d’italien (parce qu’on nous a pondu un groupe spécifique pour les historiens de l’art au lieu de nous balancer avec les autres étudiants débutants). J’ai dû aller 5 fois au bureau du pôle qui gère les options langues, je ressortais à chaque fois sans aucune information. Je devenais folle. Ce n’est que lundi que j’ai eu l’horaire et la salle d’italien.

On commence donc l’italien avec 2 semaines de retard par rapport aux autres étudiants. Chouette, non?

En fait, dans ma fac, aucune information ne circule, que ce soit de l’administration aux élèves mais aussi de l’administration aux professeurs. Et la nouvelle réforme n’arrange rien. Nous sommes passés de 6 UE (unités d’enseignement = groupement de matières) à 10 UE. Beaucoup d’imprécisions dans cette réforme, même l’administration ne comprend pas tout.

De toute façon, même si elle comprenait, elle ne ferait pas passer l’info, donc bon.

La quantité de travail demandée est déjà grande alors si en plus je dois me battre avec l’administration pour avoir les renseignements minimum, ça ne va pas aller!

Bon, je vais me calmer et aller me shampouiner (oui, je sais, ce mot n’existe pas). Je ne demande pas grand chose, juste d’avoir les bonnes informations pour éviter de stresser pour rien et de perdre mon temps. Est-ce que j’exagère?

Bisous

Ophélie

Publicités

4 réflexions sur “J’en ai marre

  1. ah les facs… Ce n’est en rien reconfortant mais j’ai peur que ne soit partout pareil.., je me souviens about « campé » devant la porte du secretariat une fois pour attendre les résultats des examens qui devaient déjà être publiés une semaine auparavant… Courage 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s