Petit chien

10568870_10204963668397365_6864350475617327141_n

Jeudi, vers 18h30, je sors de ma résidence universitaire afin de me rendre à l’entraînement. J’arrive devant l’arrêt de métro rempli d’étudiants qui viennent et qui partent, qui rient et qui parlent. Mais un autre bruit retient mon attention. C’est un cri? Des pleurs? C’est proche en tout cas. Je regarde un peu partout autour de moi et j’aperçois cette petite touffe de poils, là, couchée par terre dans un coin. C’est un chien. Un petit chien. Il est là, allongé, en train de pleurer. Si je l’ai entendu, les autres aussi ont dû l’entendre, mais personne ne bougeait. Je n’ai rien fait à ce moment-là parce que j’étais pressée. Je n’avais pas détaillé l’animal plus que ça alors peut-être que son maître ou sa maîtresse n’était pas loin. Ça paraissait bizarre quand même, un chien en train de pleurer, tout seul. Bon. Je suis allée à l’entraînement. A la fin de celui-ci, j’ai repensé au chien et je me disais que j’essaierai de l’aider s’il était toujours là à mon retour. Mais je me disais qu’il serait parti je ne sais où par peur ou je ne sais quoi d’autre. Je cherche tout de même le numéro de la SPA de Lille au cas où.

22 heures, j’arrivais à l’arrêt de métro près de ma résidence. J’ai tourné la tête, rien à droite, rien à gauche… Ah si! Il était là, en train de marcher! Ce n’était pas un grand chien. Il avait la taille d’un Yorkshire mais ce n’en était pas un. Quoi que, il était dans un tel état que je n’arrivais pas à deviner sa race. Il faut dire que je ne suis pas non plus une experte canine. Il marchait, dans un sens, dans l’autre mais sans vraiment d’éloigner. Il allait partout et nulle part à la fois. Je m’approchais doucement de lui, j’avais peur qu’il s’enfuit. J’allais donc encore plus doucement. Je lui caressais le museau et j’essayais de voir s’il était blessé. Il n’avait rien, ou en tout cas, rien de superficiel, aucune plaie béante. Il était maigre, très maigre. Je n’avais rien à manger sur moi. J’aurai pu aller chercher quelque chose dans les distributeurs de la station de métro mais j’avais peur qu’il parte pendant que j’avais le dos tourné et en plus donner des chips à un chien, c’est pas vraiment recommandé (on oublie les trucs au chocolat qui sont toxiques pour les chiens). J’appelai donc la SPA. Le message pré-enregistré expliquait qu’il fallait appeler la Police lorsqu’ils étaient fermés. Je m’exécutais. J’appelai la Police et j’expliquais la situation. La Police appela la LPA, qui me rappela ensuite pour me demander l’état de l’animal et ma position. Je leur dis où je me trouvais et j’attendis. Je ne quittais pas le chien des yeux, j’avais peur qui s’en aille. Pourtant ça ne risquait pas. Il était trop faible et trop fatigué pour courir. Je m’étais d’abord assise  loin de lui mais avec tous les étudiants qui passaient et qui faisaient du bruit, ils aurait pu avoir peur. Je décidai donc de m’installer près de lui. Il était encore plus maigre que je le pensais. Ses poils n’étaient même plus des poils. C’était des amas de saletés (on aurait pu croire qu’il s’agissait de kystes). Il tremblait des pattes arrières. Je posai ma main sur lui pour le rassurer, je le caressais, il m’a regardé et là… Heartbroken! Son regard m’a brisé le cœur! Vu son état, ça faisait plusieurs semaines qu’il était dehors, peut-être plus. Ça faisait trop longtemps qu’il était dehors pour que ce soit simplement un chien perdu. Comment peut-on abandonner son animal? J’étais révoltée. Et puis tous ces étudiants qui passaient et qui s’en foutaient complètement…

J’étais assise à côté de lui. On aurait pu me prendre pour une SDF où je me sais quoi (quoi que, mes habits montraient clairement que j’étais une étudiante lambda) mais je m’en fichais, je ne voulais pas laisser cette petite bête toute seule, toute triste. J’ai attendu 3/4 d’heure de l’appel de la SPA jusqu’à l’arrivée de la LPA. Un homme est arrivé, a mis une laisse autour du cou du chien (le chien ne s’est même pas débattu, c’est pour vous dire son état de faiblesse), m’a fait signer un papier puis a amené le chien dans le camion et ils sont partis.

J’ai raconté ça sur les réseaux sociaux et on m’a pas mal félicité. Mais est-ce que tout le monde ne devrait pas réagir comme ça? C’est si dur que ça de passer un coup de téléphone et d’attendre un peu? LE CHIEN PLEURAIT, QUOI.

On vit dans un monde où les gens s’en fichent de l’autre. Là c’est pour un chien mais si ça avait été un être humain, ça aurait été pareil. Je ne dis pas que je suis un modèle ou un exemple. Je ne vais pas vous cacher que je donne rarement de l’argent aux SDF, aux Roms etc. Parce que je n’ai pas toujours les moyens, parce que je suis égoïste ou simplement parce qu’on ne peut pas donner à tout le monde. Je me dis souvent « Pourquoi j’ai donné à cette personne et pas à celle là? » . Je suis égoïste, je le sais. Mais si je peux faire un geste comme celui que j’ai fait pour ce chien, c’est avec plaisir.

Et vous, ça vous est déjà arrivé de trouver un animal perdu ou abandonné?

Bisous

Ophélie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s