Je suis métisse

images

(Je m’excuse à l’avance si vous avez la chanson de Yannick Noah en tête.)

Je suis née d’un père blanc et d’une mère noire d’origine malgache (née en France). Quand j’étais petite, je n’étais pas bien dans ma peau parce que mes frères et sœurs et moi étions les seuls enfants « basanés » de l’école. La petite fille « standard » était blanche, souvent blonde, avec les cheveux fins et lisse. Moi j’étais « café au lait » (pour reprendre l’expression des gosses de l’époque, quand ils voulaient nommer ma couleur de peau), j’avais de long cheveux noirs et épais (assez lisses à l’époque, mais dame puberté a fait en sorte que ça change). J’étais également plus grande que les enfants de mon âge, pas de beaucoup mais quand on est timide, être grande c’est génant. Bref. Je me sentais différente et j’étais jalouse (un peu) de ces petites filles aux cheveux lisses et clairs qui pouvaient se permettre de les lâcher alors que j’étais coiffée d’une ou deux tresses (selon l’humeur de ma mère). Mais j’avais des amies donc ça allait.

Période plus difficile, le collège. Période de stupidité aiguë. On se cherche. On veut être apprécier. Notre corps évolue. Dame puberté arrive et chamboule tout.

BIM (poitrine) BAM (fesses) BOUM (nouvelle texture de cheveux) BADABOUM (acnée…) et puis la semaine maudite… (je l’aime pas, celle là)

Encore une fois, le modèle type c’est la petite minette aux cheveux lisses, pas très grande et toute fine. Je ne ressemblais pas du tout à ça donc ça n’allait pas. A 12 ans, on m’a offert mon premier fer à lisser. J’ai complètement détruit mes cheveux pendant mes années collège, étant persuadée que les cheveux lisses, c’était beau et encouragée par mes camarades qui me disaient que j’étais plus jolie quand j’avais les cheveux lissés. Quelle bande de mythos, c’était affreux

Quand je laissais mes cheveux naturels détachés, on me traitait de « sorcière ». Sympa, non?

Difficile de s’accepter quand on ne t’accepte pas. Enfin, j’avais des amies à l’époque qui me soutenaient comme elles pouvaient (le niveau était assez bas tout de même, j’étais moi même très conne). Mais ça c’est parce que j’étais à la campagne. Là-bas, les métisses, ça ne court pas les rues.

Au lycée, ça allait mieux vu que j’étais en ville. Les mentalités étaient un peu plus évoluée et surtout, SURTOUT il y avait de la mixité ethnique. Ça m’a clairement décomplexé et ça m’a permis de m’accepter. Je n’étais pas la seule à avoir les cheveux épais et bouclés. Je n’étais pas la seule à avoir de grosses fesses. Je n’étais pas la seule à être matte de peau. Bref, c’est à cette période que j’ai réussi à déconstruire l’idée erronée que je me faisait de la beauté. Donc ça allait mieux.

Je n’ai jamais eu honte d’être métisse. Je me considère chanceuse. J’ai « deux » (quoi que pas vraiment) cultures. La culture occidentale a tout de même largement dépassé la culture malgache. Malheureusement, il n’y avait que ma grand-mère maternelle pour nous apprendre la langue et plein d’autres choses sur nos origines. Mais elle ne l’a jamais fait (pas très pédagogue). Donc je ne parle pas un mot de malgache, je ne suis jamais allée à Madagascar (c’est cher) et je n’ai jamais connu ma famille du côté de ma mère. Mais on m’a tout de même inculqué des valeurs qu’on retrouve peu dans la culture occidentale, notamment l’importance de la famille. On nous a également inculqué la tolérance et le respect, peu importe les origines, la religions, l’orientation sexuelle etc (thanks Mom!). Egalement l’ouverture d’esprit. Toutes ces choses.

Mais être métisse, c’est parfois lourd. Pourquoi? Parce que parfois, j’ai l’impression d’être une attraction. Parce qu’on a des origines, on nous parle souvent du « pays » comme ils l’appellent. Ok, c’est beau tout ça mais je suis aussi française que toi, hein. Je suis née en France, de parents français. Mon grand-père maternel était français (il avait gardé la nationalité française après l’indépendance de Madagascar) et ma grand-mère maternelle est naturalisée française. Donc toutes les questions relatives à ma relation avec Mada, c’est mignon mais à un moment, ça saoule.

Autre chose, quand on qualifie quelqu’un de métisse d’exotique. Ma grande sœur a sorti quelque chose de beau la-dessus, je vous laisse apprécier:

Exotique? Nan mais c’est bon, j’ai pas une noix de coco dans le cul!

Le plus dur, je dirai que c’est le fait que, quand tu es mulâtresse (métisse noir/blanc), tu as le cul entre deux chaises. Pour les blancs tu es noire et pour les noirs tu es blanche. En cas de conflits, tu es mal…

J’ai quand même tendance à trouver que, quand on a des origines, on nous y renvoie assez souvent et que, quelque part, c’est comme si on voulait te faire sentir que tu n’es « pas tout à fait » française. Un peu, mais pas trop quand même. Ok, tu as la nationalité MAIS tu viens quand même de la-bas.

C’est mon avis, c’est mon ressenti. Je sais que tout le monde ne pense pas comme ça. Je ne fais pas d’amalgame. Ce dont j’ai pu parler plus haut, je l’ai vécu ou mes proches l’ont vécu.

Je suis moi, et puis c’est tout.

Bisous

Ophélie

Publicités

4 réflexions sur “Je suis métisse

  1. C’est exactement ça « Pour les blancs tu es noire et pour les noirs tu es blanche.’, on m’a déjà également affectée toutes les nationalités possibles: Mexicaine, Indienne, Péruvienne, Brésilienne etc…après, je ne suis pas dans la même situation que toi, je suis née à Madagascar et y ai même grandi, je me sens plus Malgache que Française du coup. Mais je comprends ton ras le bol parfois.

    J'aime

    • Moi aussi, j’ai tout eu au niveau des origines! Et forcément, je me sens française et ps malgache même si j’ai des origines. Certains pourront trouver que j’exagère mais il y a des moments où je sens que c’est de la curiosité malsaine. Et c’est agaçant.

      J'aime

  2. Pingback: Retour sur une année bordélique | Oh, faits de quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s