La vie à la campagne

Je ne sais pas si je peux parler de chance mais j’ai passé presque toute ma vie à la campagne. Oubliez La petite maison dans la prairie, ce dont je vais parler va sans doute plus se rapprocher de l’Amour est dans le pré mais tu gardes juste le pré.

Je disais donc que j’ai vécu (et je vis encore) à la campagne, plus précisément en Flandre. La Flandre, c’est un « territoire » situé dans le nord de la France mais qui s’étale aussi en Belgique. En vivant en Flandre, il y a une chose à laquelle tu ne peux pas échapper, c’est les noms flamands des patelins: Hazebrouck, Boeschepe, Steenvoorde, Wulwerdinghe, Oxelaëre et j’en passe (et ça c’est juste dans mon coin).

Du coup, tu peux pas test un flamand qui joue au Scrabble! Il te surpasse!

Je ne vais pas m’étaler sur la Flandre mais parler de la vie à la campagne en règle générale. A quoi tu penses quand tu entends le mot « campagne »? au calme et à la tranquillité? A l’air pur et aux produits du terroir? Il peut y avoir de ça mais tout dépend dans quel coin tu vas. Là où je suis, ce n’est pas trop cette ambiance là… Je ne veux pas te dégoûter de la campagne! Bien sûr que non! Je vais juste te parler de ma campagne. De ce qui est positif et négatif. Je vais essayer d’être objective (j’ai bien dit essayer, hein). Je ne promets rien.

J’ai envie de parler de ce qui est négatif dans un premier temps. Déjà, y a deux manières d’habiter à la campagne: vivre au centre du village ou vivre super éloigné du centre. Je vous laisse deviner où je suis… Oui, c’est bien ça, je suis loin du centre du village, au milieu des champs. Donc, qu’est ce qui pose problème quand on vit au milieu des champs? Et bien, d’abord, quand il pleut, il y a la boue. Dans le Nord, il pleut souvent, donc t’inquiète pas, il y a assez de boue pour tout le monde, même pour toi. (te plains pas, on dit que c’est très bon pour la peau). Donc évite de mettre tes chaussures toutes neuves quand il pleut, tu risques de pleurer. En règle générale, tu abîmes tes chaussures bien plus vite quand tu vis à la campagne que quand tu vie en ville. Les citadins ne se rendent pas compte de la chance qu’ils ont.

Si tu veux marcher à la campagne, oublie tes superbes escarpins de 12 cm à 39,95 euros de chez JusFab.

Ensuite, à la campagne, il y a des mouches. Beaucoup de mouches. Trop de mouches. Elles te rendent folles. Tu peux faire ce que tu veux, il y en aura toujours. Et s’il y a du bétail près de chez toi, c’est la fin… Donc tu fais comme tu peux pour tenter d’éradiquer ces saletés: les patchs sur les fenêtres, les rubans tue-mouches ou les trucs que tu te prends dans la gueule une fois sur deux et c’est franchement dégueu. Chez moi on évite les spray car ils sont trop nocifs.

rubantuesmouchesattrape-z

C’est affreux, je sais.

Si tu habites à la campagne pour profiter de son air pur, part vite de chez toi quand vient le temps des épandages. L’épandage, pour ceux qui ne savent pas, c’est quand on repend des excréments sur le champs pour booster la fertilité des plantes.82-catpd7nwkb2yfg91wzy-1-z

Explication d’ Ophélie: on fout du caca PAR-TOUT, du coup ça pue la mort chez toi. Rien que quand tu vois cette image, ça pue!

Quand tu vis à la campagne, tu es continuellement dans ta voiture parce qu’il n’y a rien à proximité, il faut toujours rouler un moment, que ce soit pour aller faire des courses ou pour aller travailler. Et l’essence (ou le diesel), ça coûte cher.

Quand tu vis à la campagne, tu es confronté(e) au kéké de la campagne. Celui qui parle mi-Ch’ti mi-Wesh (pas toujours). Celui qui croit tout savoir de la vie alors qu’il n’est jamais sorti de son trou (souvent). Celui qui a toute sa famille réuni dans un rayon de 15 km (et après on s’étonne qu’on traite les nordistes de consanguins…). C’est ce mec ou cette meuf qui te dit, sûr(e) de lui/d’elle qu’une femme musulmane est forcément soumise, que les arabes sont des voleurs, que les noirs volent tout le travail etc. Et moi, qui ait une maman noire, qu’en est-il? Je vole du travail? Ma mère en vole aussi? Attention, ce qui va suivre peut choquer les âmes sensibles.

« Nan mais toi ça va, t’es intégrée, t’es comme nous »

Je vomis dès que je lis ou que j’entends ça. C’est ridicule. Qu’est ce que ces personnes appellent « être intégré »? Vivre à l’occidentale? Etre catholique? (cf les clichés sur les musulmans plus haut) Bullshit! Mais je m’énerve et m’égare, ce n’est pas le sujet!

Le dernier point négatif ne concerne que moi. Il s’agit de mon voisin. (un voisin, à la campagne, c’est la personne qui habite le plus près de chez toi, genre à 100 mètres). C’est un agriculteur, rien de choquant ou bizarre à première vue. Mais bon sang, ce mec est un cinglé! Il parle tout seul ou plutôt il gueule tout seul. Le truc c’est qu’il gueule fort, le bougre!

Même pas sûre qu’il parle français. On comprend rien de ce qu’il dit. Ses bruits sont difficilement descriptibles, la vidéo ci-dessous vous donnera un petit aperçu…

Un jour, il a même insulté les nuages. C’est pour vous dire…

Mais la vie à la campagne n’a pas que des inconvénients (je te jure). Déjà, la campagne, C’EST CALME. Les voitures passent une fois tous les 32 du mois (gnaha). Bon, pendant la moisson c’est un peu le bordel avec les tracteur et les moissonneuses mais c’est ponctuel.

Ensuite, j’ai évoqué le voisin chelou mais je n’ai pas parlé de mes autres voisins qui sont trop choupiiiiiiii! On a rien fait pour eux et pourtant, ils sont trop serviables. Par exemple, pendant que ma famille était en vacances, ils ont tondu le jardin, comme ça, pour rien. Ils nous donnent du gâteau et tout! (pas l’habitude de gens sympas à la campagne).

En fait, j’oubliais mais ma mère, qui est sage-femme, à suivi la grossesse d’une fille que ma voisine gardait (elle est assistante familiale) il y a longtemps, avant qu’on emménage.

Autre chose de bien: après les récoltes, on peut glaner dans les champs! Perso, on ne fait pas ça chez moi mais c’est pas mal de pouvoir choper quelques légumes comme ça. Bien sûr, ce ne sont pas des légumes bio mais bon, au moins c’est gratuit.

Et surtout, le plus important: en cas d’attaque zombie, tu as moins de chance de te faire bouffer à la campagne qu’en ville. (cf la densité de population) A la campagne, tu vois les zombies arriver de loin et en plus, si tu arrives à choper le fusil de ton potentiel voisin chasseur, t’es bien!

rick

Rick approves it!

La campagne, ça a finalement ses avantages et ses inconvénients. Personnellement j’apprécie d’y être mais seulement de manière ponctuelle. Etant en ville pour mes études, quand je rentre chez moi le week-end ou pendant les vacances, ça fait tout de même du bien.

Et toi, tu vis en ville ou à la campagne? Qu’est ce que tu aimes dans la vie en ville/campagne? Peu importe où tu vis, j’espère que tu t’y plaies.

Bisous

Ophélie

Publicités

Une réflexion sur “La vie à la campagne

  1. Hahaha, c’est vrai que quand on pense campagne, on l’associe souvent à la tranquillité sans voir les autres choses à côté. Pour le voisin chelou, en « ville », ce n’est pas mieux hein. Le mien (enfin ancien, il a été interné depuis -véridique), mettait ses sous et relevé bancaire sur le pas de la porte (heureusement que les autres voisins étaient honnête, personne ne lui a jamais piqué ses sous), hurlait en pleine nuit, puis un jour a mis le feu à son appart…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s