Un chaud jour d’été

La météo l’annonçait, je le redoutais, ça s’est produit. On a dépassé la barre des 30 degrés dans mon cher Nord-Pas-de-Calais.

Pour le coup, mes origines africaines ne jouent pas en ma faveur:je ne supporte pas la chaleur et je ne sais pas danser (oui, je sais, ce sont de gros clichés). BREF. Aujourd’hui était mon dernier jour de boulot, un job d’été dans la boîte où mon père travaille. Mon contrat durait trois semaines.

Dans mon service, nous tentions d’oublier la chaleur en nous concentrant sur notre travail. Rien à faire, c’était insoutenable. Nous avons donc décidé d’allumer les ventilos. Au début, ça faisait du bien mais à force on s’y habituait et on ne les sentait presque plus. La sueur perlait. Le thermomètre affichait 30, 31, 32, 33, 34 degrés !(les ventilateurs tournaient à plein régime). Le temps passait au ralentit. Ma tête tournait. D’un coup, j’enviais les Inuits. J’aurai pu entrer dans la chambre froide de mon service tant la chaleur était étouffante (quoi que…). J’avais envie d’un Mister Freeze, même de deux Mister Freeze ! Je ne sais pas combien il faisait dehors, mais on devait certainement dépasser les 35°C. Soit.

Je termine le travail, je rentre avec mon père chez lui. Sa maison a une particularité : il fait frais au rez-de-chaussée, mais par contre l’étage est un véritable sauna. J’écris actuellement depuis ce sauna. Je transpire, je ne suis pas à l’aise, c’est pas top. Mais j’ai testé pour vous plusieurs moyens de supporter cette chaleur (ATTENTION, RIEN DE CE QUI VA SUIVRE N’EST TRÈS EFFICACE, MAIS J’AI TENTE, C’EST L’ATTENTION QUI COMPTE)

1. Retire ces tissus qui entravent l’aération de ton épiderme (en gros, fous-toi à poil ou pas trop habillée). Personnellement, étant chez mon père, ça la fout mal de se mettre à poil, j’ai donc opté pour le maillot de bain.

2. Dans ton lit, oublie la couette, les draps ou la couverture, et ce même si tu ne supportes pas de dormir sans qu’il y ait un drap ou je ne sais quoi qui te recouvre (question de vie ou de mort ! Je suis dans la même galère)

3. Bouge le moins possible. Je te suggère la formation « étoile de mer » (écarte les bras et les jambes pour qu’il n’y ait pas de contact avec le buste, sinon tu vas suer et coller encore plus. Et fais-le avec le sourire, s’il te plaît)

3106521309_1_3_0XzulpTL

4. Tu te dis « mais la chaleur, ça monte » donc tu tentes de descendre de ton lit, qui est relativement haut, pour te rafraîchir le sur parquet, carrelage ou stratifié (par terre quoi). Mais tu dois descendre sans trop bouger pour éviter d’avoir trop chaud (cf règle précédente). Tu te vautres donc pitoyablement par terre et tu constates qu’il est temps de passer l’aspirateur sous ton lit (oui, parce que tu as la tête dans la poussière en ce moment)

5. Si aucun de ces quatre conseils ne te convient, fait comme moi : jure et fait un article sur ce qu’il t’arrive. Tu n’auras pas moins chaud mais tu feras peut-être rire d’autres personnes qui sont dans la même situation que la tienne.

Bisous

Ophélie

Publicités

2 réflexions sur “Un chaud jour d’été

  1. Pour les clichés, juste hahahaha, cette fameuse relation que nous sommes sensés avoir avec la chaleur. Pour le reste, il y a deux ans, je crevais tellement de chaud que j’ai dormi avec des glaçons sur le dos (oui, oui, je le jure mais je ne recommande à personne de faire pareil). Le matin, évidemment, mon lit était une flaque d’eau (j’exagère à peine)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s